Étiquettes

, , , , , , , ,

Les premières phrases

«  Huit ans de poison, de meurtre et de merde.

Huit ans de sang, de sueur et de mort.

Huit ans.

Elle était tombée tellement loin, son petit frère dans les bras, ses doigts encore collants de rouge. La lumière des trois soleils au-dessus de leurs têtes, brûlante, aveuglante. Les eaux de l’arène inondée sous leurs pieds, rouges de sang. La foule hurlante, abasourdie, indignée par les meurtres de leur grand cardinal et de leur consul bien-aimé – l’un comme l’autre des mains de leur vénérée championne. Les jeux les plus mémorables de l’histoire de Sepulcra s’étaient terminés par les assassinats les plus audacieux de toute l’histoire de la République. Un chaos sans nom régnait dans l’arène. Mais au terme de toutes ces épreuves, dans un concert de cris, de rugissements et de rage, Mia Corvere avait enfin connu le triomphe.
Au bout de huit ans.

Huit putain d’années. »

Circonstances de lecture

Parce que j’attendais avec impatience le dernier tome de Nevernight.

Impressions

Enfin ! Voici le dernier tome de Nevernight ! Après de longs mois d’attente, Jay Kristoff conclut avec brio sa trilogie. Mia va-t-elle pouvoir prendre sa revanche et venger sa famille ? Suspens !

L’aube obscure s’achève sur un final grandiose. Un tome qui sent plus que jamais le sang, la cendre, le sexe et les cigarillos. Vous n’êtes pas prêts d’oublier Mia Corvere, cette héroïne au mauvais caractère, son ombre-chat et ses compagnons de voyage. Jay Kristoff ne leur épargne rien… pour le plus grand plaisir du lecteur ! Il va sans dire que j’ai beaucoup aimé cette trilogie.

Jay Kristoff – L’aube obscure – Juin 2022 – De Saxus

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer