Blackwater – Michael McDowell

Étiquettes

, , , , , , , ,

Michael McDowell - Blackwater - La CrueLes premières phrases

«  A l’aube du dimanche de Pâques 1919, le ciel au-dessus de Perdido avait beau être dégagé et rose pâle, il ne se reflétait pas dans les eaux bourbeuses qui noyaient la ville depuis une semaine. Immense et rouge orange, le soleil rasait la forêt de pins accolée à ce qui avait été Baptist Bottom, le quartier où les Noirs affranchis s’étaient installés en 1895, et où leurs enfants et petits-enfants vivaient encore. Désormais, s’étendait à perte de vue un magma fangeux de planches, de branches d’arbres et de carcasses d’animaux. « 

Circonstances de lecture

Parce que je ne pouvais pas passer à côté de cette saga phénomène ! 

Impressions

Monsieur Toussaint Louverture frappe fort en publiant cette saga familiale telle un feuilleton, à raison d’un tome tous les quinze jours, d’avril à juin.

En situant son histoire en Alabama, dans une petite ville en proie à une inondation, Michael McDowell nous immerge d’emblée dans la vie tourmentée de la famille Caskey. D’autant que la crue est l’occasion pour une jeune femme étrange, Elinor Dammert, de surgir de nulle part pour s’immiscer dans la famille. 

Un livre coup de cœur qui devrait plaire aussi bien aux fans de sagas familiales qu’à ceux de romans fantastiques. Car Michael McDowell distille des clins d’œil discrets du côté du surnaturel. Une lecture addictive !

Michael McDowell – Blackwater  – Avril 2022 – Monsieur Toussaint Louverture

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Le Chant des Géants – David Bry

Étiquettes

, , , , , ,

David Bry - Le Chant des GéantsLes premières phrases

«  Entrez, entrez.

Asseyez-vous, n’ayez pas peur. Il reste de la place, là, au fond, près de la cheminée.

Oui. C’est bien. Très bien. Commandez des bières, des pommes braisées, ce que vous voudrez, mais faites vite. Vous autres, dans la paille, rapprochez-vous ; calez-vous contre les murs, les tonneaux, les pieds des tables.

Voilà…

Le feu ronfle, les bûches craquent. La nuit est tombée. Les marmites sont vidées.

Laissez-vous aller. Fermez les yeux. Juste un peu.

Et écoutez-moi. « 

Circonstances de lecture

Parce que c’est David Bry !

Impressions

Pénétrez sur l’île d’Oestant, cette contrée rêvée par trois Géants. Suivez-y le destin de deux frères, Ianto, l’aîné voué à devenir roi, et Bran, le cadet, coureur de jupons et musicien bon vivant, alors qu’une brume noire comme la nuit commence à envahir l’île, et qu’une guerre approche…

David Bry nous délivre un grand roman de fantasy digne d’une tragédie grecque. Les pages se dévorent, entre mystères, manigances, scènes de batailles et histoire d’amour.

On vibre aux côtés des héros de cette histoire, on rit avec eux, on pleure aussi. Jusqu’à une fin belle et poétique. Le tout servi par une très belle plume. Un régal de lecture.

 

« Vous croyez que la magie est un pouvoir. Vous autres ne pensez d’ailleurs qu’à ça, le pouvoir. Mais la magie c’est autre chose. C’est faire partie du monde, l’inspirer, le transformer, de mille manières. Par nos actes. Par nos combats. Par nos rêves. (…) La magie, c’est parler à l’oreille de géants endormis. »

 

David Bry – Le Chant des Géants  – Mai 2022 – L’Homme Sans Nom

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Je suis le rêve des autres – Christian Chavassieux

Étiquettes

, , , , , , , , ,

Christian Chavassieux - Je suis le rêve des autresLes premières phrases

«  Tous nos rêves ne se manifestent pas avec la même force. Les plus marquants se révèlent souvent aux portes du jour, et bouleversent l’âme au point qu’il semble vital de les partager. Celui que fit l’enfant était de cette nature. Agréable, solaire, il le déposa aux marges du réveil en lui laissant une impression durable d’intense bonheur. Ses parents, à qui il se confia d’abord, en furent assez éblouis pour y voir un signe. Ce qui augmenta leur intérêt, c’était le visage éclairé de leur petit, son sourire habité par une joie inexprimable. Quelque chose d’extraordinaire venait de se passer. »

Circonstances de lecture

Parce que j’aime beaucoup cette maison d’édition…

Impressions

« Qu’as-tu appris aujourd’hui ?

Que les langues qu’on ne comprend pas n’en sont pas moins belles ».

Une petit pépite ! D’une écriture pleine de poésie, Christian Chavassieux relate le voyage d’un petit garçon, Malou, et d’un vieil homme, Foladj, en route pour Beniata. Là, les sages pourront dire si Malou est un « réliant », un messager des esprits.

Entre conte initiatique et philosophique, récit de voyage et d’apprentissage, « Je suis le rêve des autres » est un livre unique. Les liens qui se tissent entre Malou et Foladj sont d’une justesse et d’une tendresse qui remuent le cœur. On referme ces pages en espérant que l’auteur souhaite lui aussi poursuivre le voyage et nous donner une suite pour en savoir plus sur le vieux peuple et pour pouvoir nous rasseoir au coin du feu, entre Malou et Foladj.

Christian Chavassieux – Je suis le rêve des autres  – Mars 2022 – Mu

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

La Princesse au visage de nuit – David Bry

Étiquettes

, , , , , , , ,

David Bry - La princesse au visage de nuitLes premières phrases

«  C’était un orage d’été.

Des éclairs zébraient le ciel, illuminaient la forêt avant de la replonger dans l’obscurité ; le tonnerre résonnait dans la vallée comme hurlé d’un énorme monstre noir caché derrière les nuages.

La pluie battait le pare-brise de la voiture, assourdissant l’habitacle jauni de cigarette. L’homme aux cheveux gris et sa passagère n’en semblaient pas gênés. Ils ne parlaient pas, n’écoutaient pas la nuit gronder. Ils se contentaient de fixer la route d’un air absent. »

Circonstances de lecture

Parce que j’avais ce roman depuis bien trop longtemps dans ma PAL…

Impressions

« Les cicatrices ne s’effacent pas. On doit juste essayer de vivre avec. »

David Bry signe un livre plein d’émotions, sur la perte de l’innocence de l’enfance, les blessures qui ont du mal à cicatriser, et sur la place de l’amitié.

Entre thriller et conte fantastique, « La Princesse au visage de nuit » fait partie de ces livres – rares – que l’on s’empresse de dévorer tout en sachant qu’ils resteront encore longtemps dans notre cœur. Je dois avouer que cette histoire m’a beaucoup émue et que j’ai versé ma petite larme.

David Bry – La Princesse au visage de nuit  – Octobre 2020 – L’Homme Sans Nom

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Les Oubliés de l’Amas – Floriane Soulas

Étiquettes

, , , , , , , , ,

Floriane Soulas - Les Oubliés de l'AmasLes premières phrases

«  Kat laissa le cargo s’éloigner dans son dos sans un regard. Elle s’arrima à la livraison qu’il abandonnait derrière lui. L’ébranlement de la carcasse métallique sous ses pieds l’absorbait complètement. Accroupie, tenaillée par l’angoisse, elle guettait les vibrations indiquant que la structure pouvait céder. Kat resserra sa prise sur la poignée abîmée qui lui servait d’amarre et entreprit de grimper sur le toit. La décharge s’étalait sur des dizaines de kilomètres et il leur fallait encore déplacer cette nouvelle épave dans la bonne section. »

Circonstances de lecture

Parce que j’avais fait dédicacer ce roman aux Imaginales en octobre dernier…

Impressions

Floriane Soulas s’essaie ici au space-opera et c’est une véritable réussite.

Seule une planète, Jupiter, résiste encore à la colonisation humaine. A proximité, gravite l’amas, une décharge gigantesque sur laquelle s’est rendue Kat, une ancienne scientifique, pour retrouver son frère disparu, obnubilé depuis tout petit par la conquête de Jupiter. 

Ce pavé se dévore. On y suit des personnages attachants et complexes et les thématiques abordées sont vastes et particulièrement bien traitées (les IA, la solitude, les liens fraternels…). Quant aux scènes de courses spatiales, elles sont captivantes ! Floriane Soulas nous emmène de surprise en surprise, nous faisant passer par tout un panel d’émotions et de genres (huis-clos, conquête spatiale, fantastique…) tout en nous immergeant dans un monde abouti dans lequel on aimerait aussi se perdre.

A conseiller aussi bien aux adultes fans de SF qu’aux ados.

Floriane Soulas – Les Oubliés de l’Amas -Octobre 2021 – ScrineoSF

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Widjigo – Estelle Faye

Étiquettes

, , , , , , ,

Estelle Faye - WidjigoLes premières phrases

«  A chaque pas, la vase accrochait les semelles cloutées des Bleus, qui devaient libérer leurs pieds de son étreinte, dans un concert de chuintements liquides évoquant des sanglots. Avec la marée descendante, la côté empestait l’algue et la pourriture, en accord avec ce printemps malade où la jeune Révolution s’enlisait dans la guerre civile et le sang. Au-delà des écueils laissés à découvert, l’océan moutonnait, fouetté par le noroît. Le vent gerçait les lèvres des hommes et portait les embruns jusque sur la colonne de soldats. A l’horizon, une barre de nuages d’encre tranchait entre le gris des vagues et celui du ciel. Une tempête approchait.

A la tête des soldats de la République, Jean Verdier, un lieutenant de vingt ans à peine, qui avant la levée en masse n’avait jamais quitté Paris, releva la pointe de son bicorne et examina le donjon. »

Circonstances de lecture

Parce que c’est Estelle Faye.

Impressions

Justinien de Salers est le seul survivant d’une expédition sur l’île de Terre-Neuve. Que s’y est-il passé ? Pourquoi est-il revenu défiguré ? Est-ce le fait d’un animal sauvage, d’un monstre, de forces occultes, d’esprits, ou d’êtres humains ? Qu’est-il arrivé à ses compagnons ? Cette histoire, il va la raconter à Jean Verdier, jeune lieutenant venu pour l’arrêter.

Voici une histoire glaçante et passionnante, superbement écrite par Estelle Faye. Grâce à son écriture ciselée, on ressent tout, la dureté de l’hiver, le souffle glacial du vent, le tissu rêche des vêtements, le goût de sel sur les lèvres, l’odeur du sang… J’ai été happée par « Widjigo », qui maintient le suspens jusqu’aux toutes dernières pages. Un grand bravo pour ce roman fantastique !

Estelle Faye – Widjigo – Octobre 2021 – Albin Michel Imaginaire

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Zephyr, Alabama – Robert McCammon

Étiquettes

, , , , , , , , , ,

Robert McCammon - Zephyr, AlabamaLes premières phrases

«  J’aimerais vous dire deux ou trois choses, avant que notre aventure ne commence.

J’ai vécu tout ceci. C’est l’inconvénient quand on raconte les histoires à la première personne. Le lecteur sait que le narrateur a survécu. Alors, quoi qu’il puisse m’arriver – quoi qu’il me soit arrivé -, vous savez que je m’en suis sorti. Transformé par l’expérience, peut-être. Pour le meilleur, ou pour le pire ? Je vous laisse en juger. »

Circonstances de lecture

Parce que cette couverture…

Impressions

Lisez ce superbe roman et vous retomberez immanquablement en enfance, aux côtés de Cory, ce petit garçon habitant dans une ville de l’Alabama, peuplée de personnages à la fois ordinaires et étranges, hantée par des esprits et des créatures mystérieuses.

Voici un livre doudou duquel on n’aimerait ne jamais ressortir. Une ode à l’enfance, à la liberté et au réalisme magique, qui vous fera aussi frissonner de peur.

On oscille entre enquête policière (car tout commence par un meurtre horrible), roman initiatique et conte fantastique. L’ombre de Stephen King n’est pas loin… Il faut dire que Robert McCammon est connu pour ses romans d’horreur.

Une lecture magique et envoûtante, tout simplement merveilleuse.

Robert McCammon – Zephyr, Alabama – Février 2022 – Monsieur Toussaint Laventure

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Le Livre de Koli – M.R. Carey

Étiquettes

, , , , , , , , ,

M.R. Carey - Le Livre de KoliLes premières phrases

«  J’ai une histoire à vous raconter. L’idée me trotte dans la tête depuis un bon bout de temps, et cette fois je me lance, mais je vous préviens, la route risque d’être cahoteuse. Je me suis encore jamais attaqué à pareil ouvrage, alors j’y vais à l’aveuglette, sans carte comme qui dirait, et je sais pas trop, dans ce qui m’est arrivé, ce qui vaut la peine de figurer dans mon récit. Pour Monono, c’est comme vouloir se couper les cheveux sans miroir. Une coupe trop longue, c’est pas si grave. Trop courte, on va sûrement le regretter. Dans un cas comme dans l’autre, faut se dépatouiller pour que les deux côtés de la route sont raccord. 

Deux côtés qui se résument à : je suis parti, je suis revenu. Mais l’histoire se réduit pas à ça, vous vous en doutez. La route a été rude, à l’aller comme au retour. J’ai traversé toutes sortes d’épreuves, et plus souvent qu’à mon tour. Vous pourriez dire que j’ai échoué, même si ce que j’ai rapporté a changé le monde à jamais. »

Circonstances de lecture

Parce que j’avais beaucoup aimé un de ses précédents romans, « Celle qui a tous les dons ».

Impressions

Après le succès de « Celle qui a tous les dons », M.R. Carey revient avec une trilogie de SF, où la nature représente un danger pour l’homme. Car les arbres ont appris à se défendre. Les hommes vivent en communautés, protégés par les « Remparts », ces privilégiés qui savent utiliser les « techs » de l’ancien temps. Reste que Koli aimerait bien intégrer les « Remparts », quel qu’en soit le prix…

C’est Koli qui nous raconte son histoire, dans une langue qui a évolué au fil des années (nous nous situons dans un monde futuriste post-apo) et un vocabulaire qui s’est modifié et appauvri. Cela participe à l’immersion.

Ce premier tome donne vraiment envie de continuer l’aventure. D’autant que cette histoire mêle habilement post-apo, quête initiatique et réflexions sur l’environnement, la quête de pouvoir et l’ambition humaine.

M.R. Carey – Le Livre de Koli – Septembre 2021 – L’Atalante

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Meute – Karine Rennberg

Étiquettes

, , , , , , , , ,

Karine Rennberg - MeuteLes premières phrases

«  Le camion s’arrête dans la cour et tu sautes à terre, t’étires avec une grimace. La baston sur le chemin du retour a été trop courte pour te permettre de relâcher la tension qui accompagne toujours ce genre de mission. Attendre dans un putain de fourgon à moitié en ruine et puant la transpiration qu’un crétin soit assez débile pour attaquer, c’est pas franchement ta came. Enfin, ça rapporte et ça te fout dans les bonnes grâces de la big boss. « 

Circonstances de lecture

Parce que j’aime les histoires de loups-garous…

Impressions

Ce roman prend aux tripes. Il charrie tout ce que l’homme a de pire et de plus beau en lui, les âmes les plus sombres comme les plus âmes les plus pures, offrant tout un arc en ciel de couleurs, des plus vives aux plus douces.

Ce roman est un roman sur les loups-garous, oui, mais c’est avant tout un roman sur ceux qui se taisent, ceux qui restent dans l’ombre, ceux qui n’arrivent pas – ou plus – à communiquer avec les autres. C’est enfin un roman sur la famille, celle que l’on se choisit, sur les émotions qui nous assaillent et nous composent.

L’écriture est crue, familière, Karine Rennberg utilise le « tu », ce qui peut surprendre au début. Mais très vite, ce choix narratif coule de source. Elle nous place au plus près des émotions de ses personnages. A commencer par Nath, Calame et Val. Un trio de héros amochés par la vie qui me resteront longtemps en mémoire.

Lisez ce livre qui revisite avec succès le mythe des lycanthropes !

Karine Rennberg – Meute – Mars 2022 – Actusf

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

L’Hôtel du Cygne – Zhang Yueran

Étiquettes

, , , , , , , ,

Les premières phrases

«  La matinée s’annonçait belle. Les dernières fleurs du magnolia étaient tombées dans la cour, remplacées sur les branches par un épais feuillage ovale. Lorsque l’enfant ouvrit les yeux, il vit sa nounou, Yu Ling, assise au bord du lit. Elle souleva sa couette et lui lança : « Allez, lève-toi, on va être en retard pour la balade ! » Il sauta de son lit et fila se brosser les dents dans la salle de bains. Dans le salon résonnait l’Étude révolutionnaire de Chopin, un morceau que son père aimait écouter. Yu Ling apparut dans l’encadrement de la porte, un pull gris à la main. « Je veux mettre le jaune avec une voiture dessus ! » fit le petit garçon en secouant la tête. « On va passer la journée dehors, tu vas te salir », répondit Yu Ling. L’enfant se mit à bouder mais la nounou n’en tint pas compte. Il finit par enfiler son pantalon gris et ses vieilles chaussures de sport noires et usées puis la rejoignit, l’air déjà tout crotté alors même qu’il n’avait pas encore mis un pied à l’extérieur. « 

Circonstances de lecture

Parce que j’avais beaucoup aimé le précédent roman de Zhang Yueran, Le Clou

Impressions

Voici un texte sensible et émouvant sur la force de ces femmes qui se démènent au quotidien pour donner un sens à leur vie et en éloigner la souffrance, loin du regard des autres. Un beau texte aussi sur les joies simples de l’enfance, sur la solitude et l’amitié. Zhang Yueran livre un roman qui respire les petits bonheurs de la vie. A savourer !

Zhang Yueran – L’Hôtel du Cygne – Septembre 2021 – Zulma

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer