Étiquettes

, , , , , , , , , ,

Les premières phrases

«  L’aube n’était pas levée quand Smith passa la porte, deux bonnes heures avant que les rayons du soleil soient assez hauts pour s’étirer sur les cimes de la falaise au loin. Une nuée d’étourneaux s’échappèrent d’un buisson de chêne sur son passage et s’éloignèrent dans le ciel de leurs ailes noires en jasant, chauves-souris ou démons rappelés en enfer avant le lever du jour. »

Circonstances de lecture

Attirée par la couverture.

Impressions

Quand une jeune fille abat une partie de leur troupeau de bétail, la vie des jumeaux Wyatt et Lucy se voit mise en péril. Pour pouvoir garder le ranch familial, Wyatt part à la poursuite de la petite tueuse avec une idée en tête : récupérer son dû, d’une manière ou d’une autre.  Commence alors une course-poursuite de leur ranch de Box Elder dans l’Utah jusqu’au fin fond du désert. Ça empeste le sang chaud, le bétail, la drogue et la sueur, le sable colle à la peau et vous pique les yeux. Entre roman sur le deuil, la gémellité, la survie et la vengeance, « À sang perdu » porte bien son nom. Un premier roman très réussi. Un western moderne où l’hémoglobine coule à flot, digne d’un film de Tarantino.

Un passage parmi d’autres

 – Alors tu viens d’où ?

– Du comté de Box Elder.

– Connais pas.

– Tu connais les box elder ?

– Non.

– C’est un genre d’érable, de l’extérieur ils ressemblent aux autres. Mais si tu l’abîmes, si tu le stresses ou si tu l’exposes à certaines moisissures, personne ne sait vraiment pourquoi mais au moment de l’abattre, le bois à l’intérieur sera taché comme du sang. »

(…)

« Des taches rouge sang, comme de la chair. Et quand tu coupes du bois pour ton feu tu sais jamais si tu vas tomber sur un arbre normal ou sur quelque chose qui s’ouvrira comme de la viande. La seule chose dont tu peux être certain, c’est qu’il y a forcément de ces arbres qui saignent dans tes bois. »

Matthew ne répondit rien, il examinait les paumes de ses mains sous la lumière des flammes.

Puis la fille parla.

« Avec les hommes c’est l’inverse.

– Quoi ?

– Y en a qui saignent pas vraiment. »

Rae DelBianco – À sang perdu – août 2019 (Seuil)

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Publicités