Étiquettes

, , , , , , , ,

Les premières phrases

«  Ça vous rentre dans la peau. On n’en prend pas conscience tout de suite, seulement quand on regarde ce qu’on a toujours connu, ce qu’on laisse derrière soi, par les vitres de la voiture.  »

Circonstances de lecture

Parce que j’avais très envie de découvrir Kate Tempest.

Impressions

Que s’est-il passé pour que trois jeunes gens – Becky, Harry et Leon – se retrouvent à fuir les rues de Londres, une valise pleine de billets sur la banquette arrière ? Voilà ce que Kate Tempest s’emploie à raconter dans ce livre miroir d’une génération vivant sur le fil, entre la dure réalité d’une société désespérante et les rêves qu’on s’empresse de calfeutrer à coup de drogues et de cuites. Un roman aux phrases percutantes, aucun mot n’est superflu : on sent le talent de la poétesse et rappeuse derrière. Ça vous percute de plein fouet. La tension monte crescendo, jusqu’à la résolution finale où tout prend sens. Superbe. Kate Tempest offre ici un regard terriblement réaliste sur les travers de notre société et la lutte de chacun pour tenter de sortir la tête hors de l’eau et de faire quelque chose de sa vie.

Un passage parmi d’autres

 La ville bâille, fait craquer ses phalanges. Regarde quelques pauvres âmes sombrer, par sa faute, dans la spirale de la folie : une fille fouille de ses mains glacées une benne dans laquelle elle cherche des canalisations en cuivre, une autre est chez elle, elle lit. Une autre encore dort d’un profond sommeil. Une quatrième rigole dans l’appartement de sa copine qui lui peigne les cheveux, la suivante est amoureuse, allongée sur son lit, elle sent sa petite amie qui respire à côté d’elle. Et la dernière promène son chien au parc, elle écoute le vent qui hurle dans les arbres.

Becky danse avec Charlotte et Gloria. Au sous-sol Pete examine la poudre jaune que Neville vient de confisquer à un gosse. Leon s’envoie en l’air avec une fille appelée Delilah. Harry boit sa bière sur son muret. Chacun cherche cette étincelle qui donnera du sens à sa vie. Cette miette de perfection fuyante qui fera peut-être battre leur cœur plus fort.

Kate Tempest – Écoute la ville tomber – mars 2019 (Rivages poche)

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Publicités