Mots-clés

, , , , , , , , , ,

Les premières phrases

«  La tour, qui n’était pas censée être là, s’enfonce sous terre tout près de l’endroit où la forêt de pins noirs commence à abandonner le terrain au marécage, puis aux marais avec leurs roseaux et leurs arbres rendus noueux par le vent. Derrière les marais et les canaux naturels, se trouve l’océan et, un peu plus bas sur la côte, un phare abandonné. Toute cette région était désertée depuis des décennies, pour des raisons qui ne sont pas faciles à raconter. Notre expédition était la première à entrer dans la Zone X depuis plus de deux ans et la majeure partie de l’équipement de nos prédécesseurs avait rouillé, leurs tentes et abris ne protégeant plus de grand-chose. En regardant ce paysage paisible, je ne pense pas qu’aucune d’entre nous n’en voyait encore la menace.  »

Circonstances de lecture

Parce que j’avais très envie de poursuivre l’expérience du film diffusé sur Netflix.

Impressions

Pénétrez dans la Zone X, découvrez un monde a priori paisible qui fait la part belle à la nature. Celle-ci semble avoir repris ses droits. Laissez-vous hypnotiser par sa beauté et ses phénomènes inexpliqués, à la fois magnifiques et terriblement dangereux. Voilà, vous vous êtes fait prendre à l’ambiance oppressante d’Annihilation. Un monde fascinant, empli de mystères. Si vous en ressortez, vous ne serez peut-être plus tout à fait vous-mêmes… Vous êtes prévenus…

J’avais beaucoup aimé le film d’Alex Garland avec Nathalie Portman, diffusé sur Netflix. Si encore une fois, l’adaptation prend de nombreuses libertés sur le livre, je vous conseille tout de même de le regarder. Ensuite, plongez-vous dans le livre, puis dans ses deux suites (publiées aux éditions du Diable Vauvert) que je ne manquerai pas de lire sous peu !

Un passage parmi d’autres

 Et je n’ai jamais regardé en arrière, pour le meilleur ou pour le pire. Si un projet épuisait son financement ou si la zone que nous étudions était soudain achetée pour aménagement, je n’y remettais jamais les pieds. Il y a certaines formes de mort qu’on ne devrait pas s’attendre à revivre, certaines formes de liens si profonds que quand ils disparaissent, on sent soudain quelque chose casser en soi.

Au fur et à mesure que nous descendions dans la tour, j’ai senti, pour la première fois depuis longtemps, l’excitation de la découverte que j’avais connue dans mon enfance. Mais je n’ai pas non plus cessé d’attendre que quelque chose casse en moi.

(…)

Quand j’ai vu ces centaines de journaux, j’ai eu un bon moment l’impression d’être devenue malgré tout cette vieille biologiste. C’est ainsi que la folie du monde essaie de vous coloniser : de l’extérieur, en vous forçant à vivre dans sa réalité.

 

 

Jeff Vandermeer – Annihilation – septembre 2017 (Livre de poche)

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Publicités